fbpx
rémunération-jouer-cache-cache-offre-emploi-Hippolyte-RH-Blog

Pour beaucoup de candidats, le salaire doit être connu avant même de postuler. Mais du côté des recruteurs, ça semble être au cas par cas en fonction du poste et de l’expérience. D’un point de vue légal, les entreprises ne sont pas obligées d’indiquer la rémunération sur leurs offres d’emploi. Cette pratique peut les desservir car la rémunération est l’un des critères principaux dans le choix d’un emploi. Dans cet article, voyons s’il faut indiquer le salaire dans vos annonces.

 

Ne pas indiquer la rémunération sur vos offres d’emploi : est-ce un bon choix ?

Avec plusieurs millions d’annonces en ligne, la rémunération reste très peu indiquée en 2019. Beaucoup d’employeurs refusent d’aborder cette question jusqu’à une période assez avancée du processus de recrutement. Or, le salaire est la principale raison pour laquelle les candidats refusent un poste. Pourtant, c’est l’une des dernières informations auxquelles ils ont accès.

Sachez qu’une offre d’emploi sans rémunération transmet deux messages aux candidats :

  • La rémunération est inférieure à celle proposée sur le marché
  • L’entreprise n’est pas capable de l’évaluer la rémunération

En amont de la publication de l’offre, vous devez réfléchir à la construction de la rémunération : fixe, variable, prime, avantage, épargne salariale… et l’évaluer au mieux. Pour cela, appuyez-vous sur les annonces à poste équivalent, la presse, les études des cabinets de recrutement … qui permettent de connaître le niveau de rémunération du marché.

Évitez les formules toutes faites qui signifient tout et rien à la fois : rémunération attractive, selon le profil, selon l’expérience… Sachez qu’à poste équivalent, le candidat privilégiera l’annonce qui précise le salaire. Vous devez donc à tout prix en finir avec le tabou de la rémunération.

 

Alors, faut-il mentionner le salaire sur vos offres d’emploi ?

D’après l’étude sur le marché de l’emploi réalisée par Salesforce en 2018, les offres d’emploi avec une rémunération indique 80% de clics en plus. C’est un élément attractif voire déterminant pour postuler à une annonce.

Une offre d’emploi complète en termes de localisation, contexte, missions et salaire générera plus d’interactions qu’une offre floue. En indiquant la rémunération proposée, vous serez transparent et vous aspirerez confiance aux candidats. En effet, ils préfèrent avoir une information précise voire une fourchette de salaire, qu’aucune information. Attention néanmoins aux fourchettes trop larges qui peuvent vous desservir.

Le salaire est un critère de sélection au même titre que les missions, la localisation… Si vous décidez de le mentionner, vous devrez l’indiquer en brut annuel. En le mentionnant dès le début du processus de recrutement, vous filtrerez les candidats ayant des prétentions salariales inadaptées et vous gagnerez du temps.

Mais le salaire ne fait pas tout. Les avantages annexes sont bien évidemment les bienvenus : véhicule de fonction, téléphone, mutuelle d’entreprise, ticket restaurant… Si vous proposez un package, vous avez tout intérêt à le mentionner dans votre offre d’emploi.

 

Face aux nombreuses offres d’emploi présentes sur le marché, les candidats n’hésitent plus à passer leurs chemins lorsque la rémunération n’est pas indiquée. Ne pas le préciser dès le début ne fait que renvoyer le problème à la fin du processus de recrutement. L’issue sera la même mais vous aurez perdu du temps et de l’argent. Alors, convaincu à l’indiquer sur votre prochaine annonce ?