fbpx
impact-IA-processus-recrutement-Hippolyte-RH-Blog

L’intelligence Artificielle (IA) a des impacts importants sur la transformation des Ressources Humaines au sein des organisations. C’est une nouvelle source d’opportunité dans la gestion des talents et la formation. Mais surtout dans le recrutement, pilier de la fonction RH. Notre partenaire, SKILFI vous livre son analyse : quels défis, quels marchés, quelles solutions ?

Les défis de l’IA à l’heure actuelle

Les entreprises font face à des problèmes de recrutement récurrents. L’IA peut apporter aux entreprises un gain de temps considérable et leur faciliter leur recrutement. En effet, en délaissant les tâches répétitives liées à la recherche de talents, les recruteurs peuvent se concentrer uniquement sur leur cœur de métier : LE RECRUTEMENT !

Le recrutement démarre tout naturellement par la recherche de candidats. Mais comment atteindre celui ou celle qui sera le plus en adéquation avec le poste proposé ? C’est la question clé que se pose les recruteurs au démarrage de leur mission. Grâce aux progrès de l’Intelligence Artificielle, les équipes RH augmentent leur efficacité en élargissant leur vivier de candidats. Mais aussi en accélérant la présélection des CV, en stimulant l’engagement des candidats et bien plus encore. L’IA permet aussi de modéliser, pour un poste précis, des profils types de candidats. Mais aussi de les comparer à un pool de candidats internes ou externes. Cela permet d’accélérer les prises de décision et d’optimiser le process de recrutement. La dimension sociale de cette innovation RH est de rationaliser le marché du travail en facilitant le rapprochement entre l’offre et la demande d’emploi.

Diverses solutions à disposition des recruteurs grâce à l’IA

Actuellement sur le marché, on trouve différentes solutions. Ces dernières vont des plus pragmatiques, notamment dans l’automatisation des premières étapes du processus de recrutement aux plus avancées telles que l’évaluation de candidats sur la base d’entretiens vidéo.

Selon une étude de Deloitte Insights (2019), certaines des fonctionnalités offertes par les solutions d’IA incluent un logiciel qui reconnait les visages et le genre de la personne, analyse la voix, identifie l’humeur et décode les entretiens vidéo en évaluant le niveau d’études, la cohérence des propos et les capacités cognitives. Ces solutions analytiques aident à sélectionner des candidats mais aussi à identifier des parcours de mobilité interne. Enfin, elles accompagnent les managers dans l’amélioration de leurs compétences en leadership.

Il est également possible d’utiliser l’IA pour créer des chatbots. Ces derniers interagissent avec les candidats sous la forme d’entretiens structurés (questionnaires, test psychométriques…). L’objectif étant d’effectuer une présélection et ainsi mieux comprendre leur niveau d’engagement.

Un marché en plein boum

Alors que de plus en plus de sociétés s’empressent d’adopter ces technologies, le marché des solutions d’intelligence artificielle est en forte croissance. Des entreprises comme Microsoft, Facebook, L’Oréal et IBM investissent énormément dans cet univers. Par ailleurs, les startups HR-tech positionnés sur ce créneau sont nombreuses sur le marché français et à international. Sur la base de nos recherches, certaines startups technologiques ont de réels points forts.

MY-ROCKET par exemple, propose le chatbot « Hippolyte », le premier assistant personnel de tout actif en recherche d’emploi, de stage ou d’alternance. Selon SiecleDigital, pour 59% des entreprises, “l’intégration automatisée des candidatures et le suivi des réponses” sont les principales motivations dans la digitalisation du recrutement.

Un chiffre qui est encore plus élevé pour les sociétés de plus de 250 employés. Career Builder indique que 69% des RH pensent que l’automatisation des tâches améliore l’efficacité et la rapidité du sourcing. Ce qui donne aux employeurs plus de temps pour rencontrer les candidats qui répondront aux enjeux de compétitivité et de performance de l’entreprise.

D’après une autre étude, près de 80% des recruteurs pensent que l’utilisation de l’IA va améliorer la productivité et la performance des processus RH, mais pour l’instant seulement 14% des entreprises y ont recours, ce qui laisse une marge de progression importante dans les années à venir.

Aujourd’hui, il apparaît clairement que les départements RH combineront l’automatisation du processus de recrutement avec le contact humain dans une démarche inclusive. Cela leur permettra de se concentrer sur des missions stratégiques. Comme par exemple la découverte des talents clés, des entretiens encore plus personnalisés pour renforcer l’expérience candidat. Mais aussi la mise en place de programmes de formation et de mentorat pour fidéliser et satisfaire leurs candidats.

 

Article rédigé par Skilfi, spécialiste de l’accompagnement professionnel individuel pour les salariés, les particuliers et les demandeurs d’emploi.