fbpx
profils-multilingues-richesse-entreprise-Hippolyte-RH-Blog

Pour conquérir les marchés étrangers, les entreprises ont besoin de collaborateurs compétents en langues étrangères. C’est pourquoi, les profils multilingues s’arrachent ! Parler l’anglais est devenue indispensable dans la plupart des secteurs. D’autres langues font également leur apparition : le néerlandais, le chinois, le russe… Hippolyte RH vous en dit plus !

 

Les profils multilingues, utiles en entreprise

Quand on parle de candidat multilingue, l’anglais nous vient tout de suite en tête. Bien qu’il s’agisse de la langue la plus parlée dans le monde, ce n’est pas forcément celle que vous devez exiger de vos candidats. Tout dépend de vos partenaires commerciaux et des marchés étrangers sur lesquels vous êtes implanté. Certes, l’anglais est une valeur sûre mais échanger dans la langue native de l’interlocuteur est un plus.

L’allemand, l’espagnol ou encore le néerlandais font partie des langues les plus appréciées et sollicitées par les recruteurs français. En effet, la France compte parmi ses partenaires économique, l’Allemagne, l’Espagne, les États-Unis mais aussi la Belgique. Choisir des candidats maîtrisant le chinois, le japonais ou le russe est également intéressant car à l’avenir près de la moitié du e-commerce devrait se réaliser en Asie.

 

Pour vérifier les compétences linguistiques des profils multilingues…

L’évaluation des niveaux de langues est une étape clé lors du recrutement de nouveaux collaborateurs.  Encore plus, lors du recrutement d’un profil multilingue. En effet, vous devez vérifier la capacité du candidat à s’exprimer dans la langue demandée à l’oral et à l’écrit, sa prononciation, son vocabulaire… Il doit être en mesure de s’entretenir avec de futurs partenaires commerciaux par téléphone, répondre à un client sur les réseaux sociaux, rédiger un e-mail … Mais comment faire ? Le vrai challenge est de juger ses compétences linguistiques : score TOEIC périmé, compétences linguistiques exagérées, vagues… Comment déceler le vrai du faux ?

1- Evaluez les compétences en entretien

L’évaluer durant un entretien n’est pas forcément la méthode la plus optimale. À moins de préparer une grille d’entretien très structurée, la conversation ne sera jamais la même d’un candidat à un autre. De ce fait, il sera difficile de départager les candidats sur leurs niveaux en langues. Pour choisir le bon candidat, vous devez pouvoir les comparer sur une même base.

2- Faites passer des tests linguistiques

Deuxième solution : les tests linguistiques. Ils permettent d’évaluer les compétences linguistiques plus fidèlement mais ils sont complexes à mettre en place. Vos tests doivent être basés sur le Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues (CECRL) pour faciliter la comparaison entre les candidats.

3- Utilisez les mises en situation

Les mises en situation conviennent tout à fait à l’évaluation des compétences linguistiques. Vous pouvez partir d’une situation que le candidat rencontrera potentiellement en poste. Par exemple, pour le poste de manager, demandez-lui d’improviser le recadrement d’un collaborateur. Vous jugerez ainsi, ses capacités à l’oral, sa prononciation et son vocabulaire.

 

Les profils multilingues sont susceptibles de provenir d’une culture totalement différente de la vôtre. Ils apporteront une véritable richesse à votre entreprise.