feedback-clé-un-bon-management-Hippolyte-RH-Blog

Le feedback est un excellent allié pour le manager. Capable d’accroître la performance et la motivation des collaborateurs, il s’inscrit dans un processus d’amélioration continue. Tout le monde parle de feedback mais peu de managers savent vraiment le pratiquer. Hippolyte vous explique tout !

 

Qu’est-ce que le feedback ?

Il est essentiel pour manager votre équipe. Il permet de maintenir un lien et une communication ascendante ainsi que descendante avec la hiérarchie. Tandis qu’un feedback positif améliore les performances de vos collaborateurs, un feedback négatif peut générer de la frustration et une baisse de la motivation. De plus, cela peut détériorer les relations que vous entretenez avec l’ensemble de votre équipe, d’où l’importance de le formuler correctement.

 

Mais qu’est-ce qu’un feedback ? Il concerne les retours donnés à vos collaborateurs concernant leur travail. L’objectif est d’agir sur leurs actes futurs en les maintenant, en les renforçant, en les modifiant ou en les corrigeant. Il doit permettre à celui qui le reçoit de progresser et de s’améliorer. Le feedback est lié à un objectif spécifique d’amélioration.

 

Pour être efficace, il doit être…

  • Continu : il reste souvent limité à l’entretien annuel d’évaluation. Actuellement, les entreprises se transforment et les objectifs sont mis à jour continuellement. D’où l’importance d’effectuer des feedbacks régulièrement pour avancer dans la même direction.
  • Immédiat : privilégiez le feedback à chaud c’est à dire juste après l’action. Il permet à celui qui le donne comme à celui qui le reçoit de passer rapidement à autre chose, sans ressasser les faits.
  • Concis : vous ne devez pas effectuer de sous-entendus ou être dans le jugement car le feedback serait inefficace voire contre-productif. Allez à l’essentiel, et ne perdez pas votre temps. Portez une attention particulière au choix des mots employés.
  • Constructif : pour être efficace, il doit être orienté sur ce que votre collaborateur fait et non sur ce que la personne est. Vous devez décrire un acte, un comportement ou un résultat en vous appuyant sur des faits.
  • Réciproque : il permet à l’employé de s’exprimer et de se sentir valorisé. Quant au manager, il lui permet de se remettre en question et d’améliorer ses méthodes.
  • Bienveillant : votre feedback doit être transmis dans un esprit d’ouverture, d’écoute et de respect.

La communication non verbale joue également un rôle important car le collaborateur qui reçoit votre feedback jugera autant les mots que vous employez que votre attitude.

 

Les différents types de feedback :

Pour effectuer un feedback, il faut s’y prendre correctement. En fonction de la situation, vous pouvez mobiliser différents types de feedback :

  • Le feedback positif : il s’agit du feedback le plus simple car il s’agit de féliciter votre interlocuteur à propos d’un comportement, d’une compétence… Il se sent plus en confiance et plus motivé, ce qui améliore ses performances.
  • Le feedback correctif : il s’agit ici d’émettre une remarque constructive sur des faits ou un comportement. Vous devez manier avec délicatesse les mots employés afin d’éviter d’employer des tournures de phrases qui pourraient blesser votre interlocuteur. Privilégiez le dialogue et laissez votre collaborateur s’expliquer. Ainsi, vous trouverez des solutions adaptées.
  • Le feedforward : il s’agit d’exprimer vos besoins en vous tournant vers le futur plutôt que de pointer les erreurs du passé. Le feedforward se concentre sur des points d’amélioration précis afin que votre collaborateur réajuste ses pratiques professionnelles.

 

Ses avantages :

Lorsqu’il est correctement communiqué, le feedback possède de nombreux intérêts pour :

Le collaborateur qui le reçoit, il permet : La personne qui le donne, il permet de : L’entreprise qui en pratique régulièrement, il permet de :
-De mieux comprendre l’impact de ses actes sur lui-même, sur les autres et sur l’organisation

 

-De se sentir reconnu dans son travail

 

-D’acquérir une meilleure connaissance de ce que les autres pensent

 

-D’avoir la possibilité de maintenir sa performance et de l’ajuster si nécessaire

 

-S’assurer que le collaborateur a bien compris ce que l’on attend de lui

 

-Montrer votre intérêt pour le travail de votre collaborateur

 

-Maintenir la qualité de votre relation

-Optimiser les performances individuelles et collectives

 

-Communiquer et maintenir le dialogue

 

-S’assurer de la compréhension des objectifs par les collaborateurs

 

En France, le feedback fait peur. Quand il est positif, les managers craignent que leurs collaborateurs se relâchent ou demandent une augmentation. Lorsqu’il est correctif, ils l’évitent par peur de la confrontation et du conflit. À terme, toutes les entreprises seront amenées à développer la culture du feedback.